Bulletin de Quartier Somerset 16

Cher voisin,

L'aménagement du territoire est une question politique. Les décisions que nous prenons aujourd'hui sur l'utilisation des terrains appartenant à la ville auront un impact sur l'avenir de nos enfants et de nos petits-enfants. À chaque réunion du conseil municipal, nous commençons par une reconnaissance des terres, nous rappelant qu'Ottawa se trouve sur le territoire non cédé et non abandonné du peuple algonquin Anishinaabe.

Cher voisin,

L'aménagement du territoire est une question politique. Les décisions que nous prenons aujourd'hui sur l'utilisation des terrains appartenant à la ville auront un impact sur l'avenir de nos enfants et de nos petits-enfants. À chaque réunion du conseil municipal, nous commençons par une reconnaissance des terres, nous rappelant qu'Ottawa se trouve sur le territoire non cédé et non abandonné du peuple algonquin Anishinaabe.

Le terrain est l'actif le plus précieux de la ville, c'est pourquoi les décisions concernant son utilisation doivent faire l'objet d'une consultation large et sincère avec le plus grand nombre possible de personnes et de communautés.

Deux terrains appartenant à la ville m'ont préoccupé ces derniers temps : le parc Lansdowne et le terrain qui entoure le centre de loisirs Plant. Tous deux accueilleront bientôt d'importants projets de développement au sujet desquels le conseil municipal devra bientôt prendre des décisions importantes.

Si vous souhaitez en savoir plus sur la proposition actualisée Lansdowne 2.0, je vous recommande de consulter l'analyse rédigée par Shawn Menard, conseiller du quartier de la capitale. Il aborde bon nombre de mes préoccupations, en particulier la proposition de ne pas inclure de logements abordables sur le site et de n'exiger qu'une contribution en espèces au fonds de logement abordable de la ville équivalant à 10 pour cent de la valeur du terrain. Cela reviendrait à déroger aux exigences de la politique de financement des logements abordables, qui stipule que 25 % du produit de la vente d'un terrain public doit être versé dans les coffres de la ville pour le logement abordable.

Comme l'a dit Kaite Burkholder Harris dans le Ottawa Citizen cette semaine, "Nous aurions pu avoir des logements abordables sur ce site à perpétuité s'ils l'avaient conçu différemment". Je vous encourage à lire le rapport complet du personnel sur Lansdowne 2.0 et à participer à l'événement Let's Talk Lansdowne qui aura lieu ce soir à 19 heures au bâtiment de l'horticulture (1525 Princess Patricia Way) ou en ligne.

L'autre question qui me préoccupe est une question sur laquelle je vous ai déjà écrit : le nouveau projet de développement au 1010 Somerset/Plant Bath et la proposition de construire une école au milieu du parc Plouffe. Les résidents m'ont dit haut et fort que le plan d'implantation actuel oblige le Centre-ville de l'Ouest à faire un choix injuste entre deux commodités essentielles.

Je vous encourage à lire l'article que j'ai publié aujourd'hui dans le Ottawa Citizen. "Une fois qu'un parc est détruit au bulldozer, il disparaît à jamais. Les enfants et les familles ne devraient pas avoir à choisir entre un lieu d'apprentissage et un lieu de jeu. Nous leur devons les deux. Je recommande également de consulter l'excellent article de Bruce Deachman sur le même sujet.

Je vous contacterai bientôt pour vous donner plus de détails sur les prochaines réunions de consultation publique sur ce projet : une en ligne le 2 novembre et une autre en personne (date à déterminer). Je suis convaincue qu'en travaillant ensemble, nous pourrons résoudre ce conflit inutile et élaborer un plan qui répondra aux besoins des parents, des enfants et des personnes âgées.

Une fois de plus, je remercie tous ceux qui ont contacté mon bureau au sujet de ces deux projets et de nombreux autres problèmes de voisinage. N'hésitez pas à m'envoyer un courriel à l'adresse [email protected] si mon équipe peut vous être utile.

Je vous remercie chaleureusement,

Ariel

 

Articles récents

Le point sur la crise des refuges, les nouvelles désignations patrimoniales, la revitalisation du centre-ville, et bien plus encore

C’est indéniable : l’hiver est là. Certes, la vague de froid a été propice aux sports d’hiver, comme le patinage sur le canal Rideau (tant qu’il a duré!), mais, par ce temps, mes pensées se tournent toujours vers les personnes en situation d’itinérance. Le personnel de la Ville travaille 24 heures sur 24 pour s’assurer que personne ne doit dormir dehors dans le froid glacial. Je contribue à ces efforts en tant que membre du Groupe de travail sur la crise des refuges d’urgence.

Bulletin Quartier Somerset 21

Quelle année! Ce fut un très grand honneur pour moi de représenter le quartier Somerset à l’hôtel de ville et de discuter avec les résidents des grands et des petits enjeux. Je n’aurais pas pu y parvenir si je n’avais pas été entouré d’une équipe aussi formidable, alors j’aimerais vous en dire plus à son sujet et du travail qu’elle a accompli pour la communauté.

 

Bulletin de Quartier Somerset 20

Notre Ville a fait quelque chose de grand hier – quelque chose qu’Ottawa n’a jamais fait auparavant. Nous avons augmenté le budget d’immobilisation pour le logement abordable à 30 millions de dollars, soit le double de ce qui est prévu dans le plan financier à long terme. Et nous y sommes parvenus parce que des résidents comme vous ont agi. Je ne saurais être plus reconnaissante.

Partager cette page

Passer à l'action

Recevoir les mises à jour
Contactez-nous
Événements
Contactez le 311

Restez connecté•e avec Ariel